CGU

Si vous avez un téléphone Android, un compte Gmail ou YouTube par exemple, vous avez forcément autorisé Google à utiliser toutes vos données. Peut-être l'avez-vous fait en pleine connaissance de cause, ou simplement en cochant la fameuse case Oui j'ai lu les conditions générales d'utilisation (CGU) sans les lire, comme 93% d'entre nous !

Contrôler les données enregistrées

Google, dans sa quête de toujours plus de transparence propose de nouveaux outils pour gérer les données qu'il enregistre sur nous. Il s'agit d'un espace web dédié, accessible depuis le menu une fois connecté en cliquant sur Mon compte.
Vous pouvez aussi y accéder directement en cliquant sur ce lien : myactivity.google.com.

Avant de vous ruer sur ce lien, je vous propose d'utiliser l'assistant Google permettant de passer en revue différents paramètres de confidentialité : le privacy checkup.

finPrivacyCheckup

Visualiser et / ou supprimer ses données

La partie que j'ai préférée c'est l'affichage de toutes les données récupérées par Google, listées sur la page d'activité.
En vous rendant sur myactivity vous pourrez vous rendre compte de l'ampleur des "dégâts". Si vous avez toujours accepté les CGU et les réglages par défaut, vous pourrez retrouver sur cette page exactement tous vos faits et gestes lors de l'utilisation d'un service Google :

  • Téléchargement ou utilisation d'applications Android
  • Recherches sur Google
  • Recherches sur Google Map

N'est-ce pas réjouissant ? ;-)

Depuis cette page vous pouvez aussi supprimer les données de votre choix, sur la période de votre choix. Les données supprimées auront une incidence presque immédiate sur les services Google.

Par exemple si vous supprimez toutes vos recherches Google et que vous utilisez Google assistant ou l'écran d'accueil (ou launcher) Google sur Android, ces services ne vous proposeront plus rien en rapport à "vos centres d’intérêt" ou à vos dernières recherches.

Télécharger ses données

Google propose aussi une page permettant de télécharger toutes les données qu'il a accumulé sur nous, depuis tous ses services parmi lesquels :

  • Google+
  • Agenda
  • Chrome
  • Contacts
  • Favoris
  • Google Photos
  • Maps
  • YouTube
  • ...

Toutes ces données, vos données, sont téléchargeables ici : https://takeout.google.com/settings/takeout.

telechargerDonneesGoogle

Approfondir

Création de valeur

Cette récolte quasiment frénétique de nos données est le prix à payer pour l'utilisation des services gratuits fournis par Google.
Nos données sont devenues le nouvel or noir de notre époque, générant un marché de plus en plus important. Toutes les entreprises veulent nos données pour mieux nous catégoriser, nous définir et surtout, mieux nous vendre !

Un petit dicton bien connu résume parfaitement la cause de cette récolte de nos données :

Si c'est gratuit, c'est toi le produit !

Derrière n'importe quel service sur internet, se trouvent des serveurs à maintenir, des accès à internet et du courant électrique à payer. Tout cela à un coût qu'il faut amortir d'une façon ou d'une autre.

La possibilité la plus connue pour gagner de l'argent sur internet est d'afficher de la publicité et de pousser les utilisateurs à cliquer dessus. Mais lorsqu'un service totalise plusieurs milliards d'utilisateurs, vendre les données de ses clients devient extrêmement plus lucratif.
A titre d'information, en Janvier 2017 le Washington Post expliquait qu'il était possible de payer 100$ pour avoir accès à énormément d'informations sur une personne. Cela démontre une fois de plus combien nos données sont précieuses et génèrent un marché juteux.

Google a parfaitement compris que proposer des services gratuits, simples d'utilisation et toujours fonctionnels, lui permet d'attirer le plus d'utilisateurs possible et donc, de gagner toujours plus !

Sources

Le problème de la confiance

Google propose des outils pour contrôler les données que nous lui autorisons à récolter. Mais malgré cette démarche visant à améliorer sa transparence, rien ne nous prouve formellement que nos données sont réellement effacées ou non récoltées. Il s'agit simplement de leur faire confiance et de croire en leur bonne foi.
Je ne vois malheureusement aucune solution permettant d'avoir une preuve de la suppression ou de la non-récolte. Google reste une entreprise privée, établie dans un autre pays que la France. Certaines lois l'obligent déjà à retirer des résultats d'une recherche, mais en Europe seulement. Il suffit dès lors de se connecter en passant par un serveur à l'étranger et le résultat de la requête est à nouveau complet.

Le RGPD (ou GDPR) est le Règlement Général sur la Protection des Données, une nouvelle réglementation européenne qui entrera en vigueur le 25 mai 2018. Cette réglementation apporte des mesures précises à respecter, sous peine d'une amende allant jusqu'à 4% du chiffre d'affaire mondial. Elle remplace un précédent règlement qui prévoyait des sanctions pas vraiment dissuasives pour les grosses entreprises comme Google. Les 150 000 euros infligés à Google par la CNIL ne sont rien comparé à son chiffre d'affaire mondial.
Ce qui est aussi intéressant avec le RGPD, c'est que les données européennes peuvent toujours être transférées à l'étranger, mais tout en restant soumises au règlement.

Sources

Les contournements de cette récolte

Utiliser un moteur de recherche qui ne nous trace pas permet d'éviter une grosse partie de cette récolte. Qwant, DuckDuckGo et StartPage font partis des plus connus qui ne tracent pas leurs utilisateurs.

Il y a aussi d'autres services alternatifs libres comme openstreetmap.org pour Google Map. De nombreuse alternatives sont proposées sur le site créé par Framasoft : https://degooglisons-internet.org/alternatives.

Nextinpact propose un article intéressant intitulé "Et si on se débarrassait de Google (pour commencer) ?", que je ne peux que vous conseiller de lire !